© 2016 par Benjamin Beaugé

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon

Hypnose : bien-être et confiance en soi chez les étudiants infirmiers de St Joseph St Luc à Lyon

Mis à jour : 9 août 2018


Premier atelier Hypnose bien-être et confiance en soi auprès d'étudiants infirmiers à l'IFSI St Joseph St Luc

Au sein de l'IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers) J. Lepercq, rattaché au centre hospitalier St Joseph St Luc à Lyon, comme au sein de tous les IFSI, on forme les soignants de demain. Dans un contexte où les professionnels de santé se battent afin d'obtenir de meilleures conditions de travail et une reconnaissance de la pénibilité de celui-ci, il ne faut pas perdre de vue les étudiants infirmiers (ESI) qui subissent souvent de plein fouet ce stress ambiant, avant même d'être diplômés !


Mais qui s'occupe de soigner les soignants ?

En effet, il arrive que certains arrivent en stage, encadrés par des équipes en tension et moins disponibles qu'elles ne le voudraient ou pourraient quand à la transmission de leur métier. Certains ont la chance de bénéficier d'un bon encadrement, d'autres sont quand à eux parfois malmenés... certains craquent, et abandonnent.

Nous sommes à l'heure où l'hypnose tend à regagner ses lettres de noblesse en s'imposant comme un outil particulièrement efficace dans les services de soins pour gérer les douleurs aigües ou chroniques, ainsi que les angoisses ou la dévalorisation. Mais qui s'occupe de soigner les soignants, d'aujourd'hui et de demain ?


Benjamin Beaugé est un infirmier passé lui-même sur les bancs de l'IFSI St Joseph St Luc, et qui s'est ensuite formé à l'hypnothérapie. Il est aussi le président de l'association d'anciens élèves, l'Alumni SJSL (pour St Joseph St Luc). Le 9 février 2017 dernier, l'équipe pédagogique a fait appel à lui pour proposer aux étudiants infirmiers un atelier découverte de l'hypnose concentré sur le bien-être et la confiance en soi.


Sept étudiantes se sont prêtées au jeu le temps d'une heure et ont pu apprécier de découvrir une zone particulière de leur cerveau jusque-là inexplorée : leur inconscient. Parmi les étudiantes, une seule avait déjà été hypnotisée auparavant pour une allergie à la tomate. Elle a pu partager avec le groupe le fait qu'elle peut maintenant en manger sans problème.


Après un échange rapide sur les représentations de chacune sur ce qu'était l'hypnose, une séance de questions réponses a pu aider à en rassurer plus d'une. L'hypnothérapeute a ensuite proposé à chacune après une profonde inspiration de se focaliser sur le souvenir le plus agréable qu'elles avaient en tête.


L'induction en état d'hypnose s'est faite alors progressivement et agréablement par une "spirale sensorielle". Sous hypnose, le thérapeute leur a fait revivre le souvenir, de plus en plus précisément, et en mobilisant tous les sens. Après un protocole de "nettoyage de printemps" un travail sur les ressources et un "ancrage" leur permettant de booster leur confiance en elle instantanément dans les moments de doute, les étudiantes sont sorties agréablement de leur transe hypnotique, totalement détendues et remplies d'énergie et de nouvelles sensations. La seule étudiante ayant eu du mal à utiliser certaines des techniques proposées a ainsi prouvé à tous que chaque cerveau est merveilleux et unique, et peut donc nécessiter une induction particulière.


Prenons soin aussi des soignants de demain.

Les retours sur cette expérience ayant été très positifs, celle-ci sera très probablement renouvelée à l'avenir. L'actualité nous montre régulièrement que le bien-être des étudiants en filière de santé est plus que jamais primordial. Il est vital pour la qualité des soins en général, d'améliorer les conditions de travail des soignants. Maintenant, prenons soin aussi des soignants de demain.