© 2016 par Benjamin Beaugé

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon

Arrêt du tabac sous hypnose : Ce qui vous empêche réellement d'arrêter de fumer


Un sevrage tabagique difficile : une histoire entre conditionnement, intention positive et croyances limitantes.

Arrêter de fumer, c'est changer un comportement... parfois bien ancré ! Comme tout changement majeur dans notre vie, il y a une inertie et des freins qu'il s'agit d'identifier clairement. Il ne s'agit pas là de se trouver des excuses, bien au contraire ! La véritable stratégie pour arrêter la cigarette est encore de connaître au maximum son ennemi, pour mieux s'en défaire ! En tant qu'infirmier, j'ai tenu de nombreux salons et stands de prévention où j'ai pu rencontrer des gens et patients notamment sur les thématiques du sevrage tabagique. Ces rencontres et de nombreuses lectures m'ont permises de mieux comprendre la complexité du comportement tabagique.

Je ne parlerai pas ici de l'addiction à la nicotine, qui ne dure elle que de 10 à 30 jours. En effet, les récentes études tendraient à prouver que cette seule molécule ne serait pas suffisante à installer l'addiction chimique, ce qui tacle au passage l'utilisation surabondante des substituts nicotiniques.

Voici donc ce qui vous empêche réellement pour l'instant de vous débarrasser de la cigarette, différents freins dont l'hypnothérapie pourra vous aider à vous débarrasser !


  1. L'habitude du geste La raison pour laquelle la cigarette électronique a autant de succès, c'est qu'elle aide à arrêter de fumer en apportant à la fois la nicotine, mais aussi le geste. La forme de l'objet et le mode d'administration est très similaire... beaucoup plus que les patchs. Oui "le geste" est quelque chose d'important à prendre en compte. En hypnothérapie, un geste est traité comme un comportement gênant, au même titre qu'un tic. De nombreux protocoles existent pour désapprendre efficacement ce geste. Un bon hypnothérapeute vous proposera aussi des techniques telles que les ancrages pour vous débarrasser totalement de ce maudit geste !

  2. Les conditionnements associés à la cigarette "Ah moi la plus terrible, c'est la clope avec le café !" Eh oui ça aussi c'est de l'ancrage, et pas le plus bénéfique ! À force de réaliser des gestes et des actions simultanément et de façon répétée, nous n'arrivons plus à les concevoir de façon séparées. Certains éléments peuvent alors appeler une cigarette : le café, l'heure de la journée, une douche, la fin d'un repas, un lieu, les soirées entre amis, etc. Votre hypnothérapeute pourra vous aider à identifier chacun de ces "couples" en les dissociant grâce à des techniques telles que le "recadrage en transe" et les futurisations.

  3. L'intention positive Totalement ignorée par de nombreux pneumologues avec lesquels j'ai pu travailler, l'intention positive existe pourtant dans la quasi totalité des comportements gênants. En effet, la nature a horreur du vide, la psychologie humaine aussi. Si l'on commence à fumer pour une raison, c'est très souvent une autre raison qui nous empêchera d'arrêter. Qu'est-ce que je gagnerais à arrêter de fumer ? Et...qu'est-ce que j'y perdrais ? Parfois cette dernière réponse est consciente, parfois non. Mais il est intéressant de constater que parfois la cigarette nous sert à nous socialiser, à combler un manque d'assurance, à éviter certaines rencontres, etc. Quand l'intention positive est bien identifiée, des techniques d'hypnose vous permettront d'installer un autre comportement bien plus sain, et remplissant les conditions de l'intention positive.

  4. Les croyances et pensées limitantes "Je n'y arriverai pas. Je n'ai pas assez de volonté. Je suis trop faible..." Les pensées limitantes sont de vrais freins-à-main que l'on tire à fond et qui nous empêche d'avancer et de réaliser nos objectifs. Même si nous sommes souvent les premiers à nous imposer ces pensées néfastes et parasites, il est amusant de constater que la société nous en offre son lot ! La meilleure : "C'est difficile d'arrêter de fumer." Pour qui ? Pourquoi ? De nombreuses personnes disent avoir arrêté du jour au lendemain sans aide pourtant. Cette dernière phrase est volontairement provocatrice, mais en enfonçant celle-ci dans le crâne de chaque fumeur, n'est-ce pas le meilleur moyen de les décourager ? Votre hypnothérapeute à Lyon peut vous proposer de nombreux protocoles sur mesure pour identifier et travailler sur ces croyances limitantes et restaurer la confiance en soi et l'estime de soi. Des techniques hypnotiques existent même pour installer des croyances facilitantes, qui agiront comme des moteurs puissants pour vous aider dans votre démarche, comme dans beaucoup d'autres.

  5. Les fluctuations d'humeur Le syndrome de manque peut-être discret ou plus ou moins difficile selon la force de l'addiction, le caractère, l'ancienneté, etc. Les fluctuations d'humeur peuvent alors faire s'écrouler à tout moment votre château de cartes. Voici un aspect que l'hypnose vous permettra de gérer encore bien plus efficacement. En effet, ces techniques tout comme celles utilisées en programmation neuro-linguistique (PNL), peuvent vous permettre non seulement de canaliser vos émotions, mais aussi de ressentir sur commande des sensations d'apaisement et de sérénité. Les ancrages en hypnothérapie sont des outils précieux dans ce champs d'applications.

Pour résumer, un comportement tel que le fait de fumer, reste souvent présent pour une ou plusieurs raisons. Personne ne fait les choses au hasard. Consciemment ou inconsciemment, des freins existent, qu'il s'agira d'identifier afin de vous permettre d'arrêter de façon rapide, efficace, et surtout qui perdure dans le temps. La plupart des fumeurs qui replongent après 2 mois d'arrêt du tabac ne se sont probablement pas occupés de l'intention positive qu'il y avait derrière. A domicile ou dans mon cabinet, à Lyon, je peux vous aider à clairement identifier ces freins à l'aide de protocoles d'hypnothérapie qui sont non-invasifs, relaxants, et qui restaurent la confiance en soi.Un dernier conseils pour ceux qui souhaiteraient tenter l'expérience : ne dites plus "je suis fumeur", mais "j'ai une addiction au tabac". C'est plus long, ok, mais on peut se débarrasser de quelque chose qu'on a, pas de quelque chose qu'on est. Si le fait de fumer fait partie de votre identité dans les mots que vous utilisez, il sera bien plus dur de vous en séparer.


Prendre Rendez-vous


#tabac #fumer #cigarette