© 2016 par Benjamin Beaugé

  • Black Facebook Icon
  • Black LinkedIn Icon
  • Black Twitter Icon

Comment doper le cerveau : une hygiène mentale


Le mythe du nombre fini de neurone dès la naissance s'est effondré.

Nous savons maintenant que des cellules souches produisent des neurones tout au long de la vie. Il est amusant de se dire que même les cellules des régions liées aux souvenirs de notre enfance... ont peut-être entre temps déjà été toutes remplacées, sans affecter pour autant le souvenir !

Ces neurones sont donc créés tout au long de la vie à partir des cellules souches, mais sous certaines conditions... En effet, de récentes études mettent en évidence que si ce mécanisme a lieu tout au long de la vie, l'hygiène de vie a un très fort impact sur celui-ci. Si fort que la synthèse de nouveaux neurones peut tout simplement tomber presque à l'arrêt ! Voici donc quelques conseils issus des neurosciences, pour que nous les appliquions au quotidien.


  1. Fuir la routine, embrasser le changement Notre cerveau est fait pour apprendre. Moins il apprend, plus il s'encroute ! Changez régulièrement vos habitudes, prenez un chemin différent pour aller au travail par exemple. Regardez autour de vous lorsque vous marchez dans la rue, pour voir des choses différentes à chaque fois. Il s'agit parfois de sortir de sa zone de confort. Faire des choses dont on n'a pas l'habitude, expérimenter de nouvelles activités, de nouveaux endroits. Ne dit-on pas, par exemple que les voyages forment la jeunesse ? Ces voyages nous dépaysent, nous font voir des choses différentes, donc sont une réelle fontaine de jouvence pour notre cerveau. De très beaux endroits très dépaysants existent à l'autre bout du monde, mais aussi en France, juste à côté de chez vous.

  2. Rencontrer des gens L'altérité nourrit aussi énormément notre cerveau. Nous sommes des êtres sociaux et nous nous enrichissons énormément des interactions sociales. Notre intelligence relationnelle est sollicitée quand nous essayons de comprendre les intentions de l'autre, son caractère, ses aspirations, sont type d'humour, etc. Lorsque nous ne connaissons pas une personne, nous apprenons à comprendre "comment elle fonctionne". En lien avec le premier point : ici aussi il faut fuir la routine. Le but n'est pas de tirer un trait sur tous ces amis bien sûr, mais il faut rencontrer de nouvelles personnes régulièrement, pour entretenir notre cerveau social. Pour lui apprendre de nouvelles façons de penser, un nouveau langage à chaque fois. En plus cela va entrainer votre mémoire des prénoms et des visages !

  3. Comprendre plutôt que savoir Nos réseaux sociaux, flux RSS, blogs, applications nous abreuvent d'une quantité incroyable d'informations, au point où nous parlons maintenant d'infobésité. Nous consommons de l'information, de façon boulimique, sans même savoir quoi en faire. Plutôt que chercher à savoir, vous pouvez cherchez plutôt à comprendre. Par exemple en regardant des documentaires à la TV, en lisant des articles sur un sujet qui vous intéresse, mais qui vous aide à comprendre mieux les gens, le monde, la nature, etc. Ce faisant, vous allez augmenter la synthèse de neurones, mais surtout les interactions entre ceux-ci.

  4. Un corps sain pour un esprit sain Les deux sont évidemment étroitement liés, et peut-être encore plus qu'on ne le pensait récemment. En effet, il a été démontré qu'une activité physique augmentait la synthèse de "facteurs trophiques" issus des muscles et allaient directement au cerveau par la voie sanguine, pour augmenter la synthèse neuronale. De plus, et à plus court terme, une activité physique, en particulier cardio, augmente le passage de sang dans le cerveau. Celui-ci est alors bien plus oxygéné, et les déchets sont aussi mieux éliminés. À l'inverse, de plus en plus d'études le confirment : sans activité physique régulières, les fonctions cérébrales s'atrophient sensiblement et très rapidement. Loin des clichés du culturiste idiot, le sport serait-il un puissant dopant du cerveau ?

  5. Fuir les somnifères (benzodiazépines) et les anxiolytiques Cela ne va pas plaire à certains. En effet ces médicaments sont très pratiques car ils agissent comme de véritables interrupteurs, pour nous empêcher de penser. Nous empêcher de penser à nos problèmes anxiogènes, nous empêcher de réfléchir avant de nous endormir, etc. Plutôt qu'apprendre à gérer nous-même ce flux de pensée et cet état émotionnel, il est facile d'appuyer sur l'interrupteur. Seulement l'effet à moyen et long terme ne tardera pas à se faire sentir. Les benzodiazépines (somnifères, anxiolytiques) sont maintenant bien connues pour provoquer des pertes de mémoires. Mais bien avant cela, en prenant régulièrement un médicament qui "empêche de penser", pour un cerveau qui est fait pour penser... il faut s'y attendre : les capacités cognitives peuvent rapidement décliner. Un sevrage est alors conseillé si vous pensez que c'est le moment, mais il devra toujours (!) être accompagné par un suivi médical. Un arrêt brutal et non suivi sur le plan médical peut avoir des conséquences graves.

Bien entendu, conserver une bonne synthèse de neurones ne suffit pas, il faut encore (et surtout) qu'ils soient très interconnectés entre eux, entre aires cérébrales et entre hémisphères. Pour ce faire, apprenez des choses, lisez, apprenez à faire, à être, remettez-vous en question, changez, voyagez, etc... L'hypnose peut vous aider dans ce sens. Vous allez pouvoir vous créer une réelle routine pour continuer à entretenir votre cerveau, votre mémoire, vos capacités d'apprentissage, votre vitesse et votre efficacité de raisonnement, etc...

L'hypnothérapie et l'hypno-coaching en effet sont de plus en plus utilisés pour aider à développer ces capacités, mais aussi à les maintenir avec le temps. Que ce soit d'ailleurs pour une hygiène mentale à tout âge, ou même lorsque les premiers signes de "trous de mémoire" apparaissent. Lors de séances avec un hypnothérapeute par exemple, vous pourrez expérimenter des régressions en âge, pour retourner sous hypnose, dans votre enfance, et revivre certains événements, les comprendre mieux, ou simplement profiter d'un bon moment agréable et régressif ! Dans ce genre de protocoles, les zones liées aux souvenirs sont extrêmement sollicitées.

Vous êtes tous des super héros en puissance. Vous avez un pouvoir précieux entre les mains, ou plutôt entre les oreilles. Cela serait super d'apprendre à l'utiliser au mieux, n'est-ce pas ?


Je veux doper mon cerveau avec l'hypnose



#cerveau #mémoire #apprentissage